L'histoire de chacun est un chemin singulier.

 

Tout au long de celui que j'ai parcouru, ma relation avec la photographie a été présente, ne s'est jamais rompue, seulement distendue quand les tempêtes de la vie se sont faites certains jours trop fortes.

 

Ma passion pour les langues et les cultures m'a fait, très jeune, rêver d'un ailleurs, et incitée à voyager, tandis que ma fascination pour la nature me conduisait à enseigner la biologie. Au mileu de ces attirances intrinsèques : animaux, horizons, peuples, plantes, mots, roches, se glissait toujours le désir de retrouver l'image, qui, dans mes premières années de pratique, rappellerait la situation, l'évènement, l'émotion... Puis ce fut la rencontre déterminante avec un groupe de passionnés et de professionnels. J'ai alors découvert qu'il était possible d'aller bien plus loin que le souvenir d'une scène ou la recherche de couleurs. J'ai ainsi commencé à choisir d'auters images, donnant une lecture différente des lieux, pour tenter de saisir l'empreinte d'une ambiance, d'une dimension, au-delà de la réalité visible, mais en ne s'écartant pas vraiment d'elle,

 

C'est souvent avec le recul que donne le temps, que nous apparaissent les évidences.

Je sais maintenant que la prise de vue est pour moi un bonheur réel, aussi essentiel que de contempler les collines, mauves avant la nuit, ou de goûter à la fidélité d'une confiance amie...

Car la photographie ouvre bien des portes, celles que notre imagination, ou nos limites, acceptent de pousser.